lundi, 16 mai 2022|

0 visiteurs en ce moment

 

Réouverture aux services voyageur et fret de la ligne Agen-Auch !


L’intervention de Pascal Levieux, candidat NUPES circonscription 1 du Gers à la manifestation à Fleurance le samedi 14 mai 2022 à 12h pour pousser à la réouverture aux services voyageur et fret de la ligne Agen-Auch.

L’intervention de Pascal Levieux, candidat NUPES circonscription 1 du Gers :

Avant tout je salue les organisateurs, le Comité de Vigilance du Rail Nouvelle Aquitaine et Bien Vivre dans le Gers, pour cette initiative et surtout pour leur mobilisation depuis des années sur ce sujet crucial.

Je m’exprime ici en tant que candidat NUPES sur la 1ère circonscription du Gers, au SUD de la 124, et qualifie notre sujet d’aujourd’hui d’intérêt gersois. Pourquoi cet acronyme NUPES ? Pour Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale.
Et la mobilité est un sujet écologique et social, tout autant que démocratique. C’est un droit essentiel. Le principe d’égalité républicaine, auquel nous sommes nombreux à être attachés au-delà des étiquettes partisanes, impose des services 100% publics et accessibles à toutes et tous. Les mobilités sont des biens communs que des politiques libérales menées ces dernières décennies ont dégradés et depuis 5 ans encore plus rapidement. Dans le cas qui nous intéresse la ligne Auch Agen, ce service public a fini par complètement disparaître ; créant ainsi une sédentarité subie mais aussi pour nos concitoyens une mobilité bien trop coûteuse et aggravant notre bilan carbone. La construction d’un réseau de transports publics est donc une urgence sociale et écologique.

Elle ne doit pas se faire sans, ni contre, celles et ceux qui sont aujourd’hui contraint·es d’utiliser leur voiture au quotidien. A qui de plus on demande de contribuer fiscalement pour la LGV, par l’intermédiaire du département du Gers (14M) et de certaines collectivités territoriales, mais aussi par un impôt national car habitant à moins d’une heure d’une gare (voté en novembre 2021 et sur 40 ans), enfin en subissant l’augmentation du prix du carburant puisque le blocage des prix n’est pas encore d’actualité, tout cela sans aucunement voir sa vie quotidienne s’améliorer.

Cette analyse générale me semble s’appliquer parfaitement à notre sujet d’aujourd’hui.
Seul département d’Occitanie à ne plus avoir de liaison ferroviaire avec ses départements limitrophes, cet enclavement n’est pas compensé par un réseau dense de transports publics interne au département. La population entre Agen et Auch, va augmenter à l’avenir, et s’accompagnera donc d’une demande de transports publics à anticiper, qui se devra d’être fiable, cadencé et peu cher sinon gratuit. Le désenclavement par une réfection en ligne voyageurs requiert aussi la consolidation de la ligne Toulouse-Auch. Celle-ci devrait elle-même par ailleurs se connecter avec un véritable réseau RER sur l’agglomération toulousaine. Nous voyons ainsi que nous sommes bien et avant tout face à une question d’aménagement du territoire. Entre parenthèses concernant les questions d’Aménagement, je serais plutôt favorable à un SRADDET, schéma d’aménagement régional et à un SCOT, schéma d’aménagement départemental, bien plus prescriptifs qu’ils ne le sont à ce jour ; sinon nous ratons, une fois de plus, l’urgence écologique.

Une fois annoncée ma volonté très claire d’un investissement public qui dès les 1ers travaux rendra cette ligne aux voyageurs et supprimera le bus de la RN21 et permettra d’éviter les 6500 camions/an grâce à du fret, et permettrait même le transport des déchets triés depuis le centre de tri d’Auch s’il est rénové, se pose la question du comment ça se réalise. Il est prévu une SEMOP, me semble-t-il, société d’économie mixte à opération unique, issue d’un syndicat mixte entre les 2 régions Occitanie et Nouvelle Aquitaine, partenariat qui se complétera d’un opérateur privé chargé de la future exploitation. A ma connaissance il n’est prévu qu’une exploitation en fret dans le choix de cet opérateur privé.
Or si nous souhaitons que cette ligne devienne rapidement ouverte aux voyageurs, il faut que ce partenariat entre les régions, qui fait suite à l’abandon par l’état des lignes dites secondaires, soit 100% public, car je le redis, la mobilité étant un droit essentiel, elle ne peut souffrir une marchandisation dont on constate les effets néfastes.

"Quand tout sera privé, on sera privé de tout ». Fin du monde, fin du mois, même combat : l’urgence climatique nous impose des décisions responsables et immédiates. L’urgence sociale nous impose de refuser qu’au final ce soient toujours les plus modestes qui subissent économiquement l’absence de décisions politiques.

Avec la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale les 12 et 19 juin prochains, un autre monde est possible.


 
A propos du Blog du Grand-Bas-Armagnac Insoumis
Si nous avons créé ce blog, c’est pour participer à démontrer que, contrairement à ce qu’on nous serine du matin au soir, il existe une alternative à la jungle libérale qui, par usurpation du langage, nous est présentée comme étant la modernité. Ce blog est une auberge espagnole où quiconque, simple citoyen, militant politique, syndical ou associatif peut (...)
En savoir plus »
Thèmes