dimanche, 13 décembre 2020|

2 visiteurs en ce moment

 

COVID : La politique du gouvernement, sa gestion, l’industrie pharmaceutique, les confinements, le couvre-feu, les vaccins, les libertés individuelles et collectives…


Nous sommes atterrés par la situation actuelle.
Lettre du groupe Insoumis du Grand-Bas-Armagnac aux députés Insoumis (individuellement) :

Cher député de la FI,

Nous sommes atterrés par la situation actuelle. Nous avons le sentiment que le gouvernement cherche à profiter d’une pandémie dont il exagère la gravité pour terroriser la population afin de mieux faire passer les mesures en faveur de l’oligarchie. Il est sans doute difficile à la France Insoumise de prendre une position "scientifique" qui n’est pas son rôle, ce qui ne manquerait pas d’être violemment exploité par la macronie. Il nous semble cependant que le problème est bien plus politique que scientifique.

Afin de sortir par le haut de cette situation et comme nous avons du mal à faire connaître nos propositions, le groupe parlementaire des insoumis à l’Assemblée nationale pourrait-il organiser une commission d’enquête sur la pandémie et la politique menée par le gouvernement à l’image de celle qu’Ugo Bernalicis avait organisée sur la justice ? Cette commission pourrait enquêter sur les conflits d’intérêt des membres du conseil scientifique dont s’entoure Macron, elle pourrait interroger divers spécialistes, notamment des épidémiologistes et des virologues sur l’état des connaissances sur le virus, sa dangerosité, sa diffusion ainsi que d’autre spécialistes sur les attitudes prises par différents gouvernements dans le monde. Il y a sans doute d’autres questions que le groupe parlementaire pourrait ajouter.

Merci de nous dire ce que vous en pensez et de la suite que vous compter donner à notre demande,

Recevez, Cher député, nos sentiments les plus fraternels
JP et M
au nom du groupe des insoumises et insoumis du Grand-Bas Armagnac

La réponse d’Alexis Corbière pour le groupe FI à l’assemblée nationale :

Cher M...,
Je te remercie pour ton message. Cette idée de commission est un sujet sur lequel nous discutons à l’Assemblée mais à ce stade, nous préférons parler des alternatives au confinement pour assurer une réponse précise à la période que nous traversons. Par la suite, l’idée d’une telle commission pourrait en effet faire son chemin.
Je note en tout cas ton message et j’en prendrai compte dans les futures discussions sur le sujet.
Salutations à toi ainsi qu’à tous tes camarades,
Fraternellement,

Réponse de notre groupe GBA à Alexis Corbière et aux député.es LFI :

Chers.es députés.es,
Nous revenons vers vous suite au récent courrier que nous vous avons adressé et auquel il fut répondu sous la plume d’Alexis Corbière.
Nous nous doutons que le temps vous manque, que la pression exercée sur vous est importante, que les chausse-trapes ne manquent pas et c’est avec une attention teintée de fierté que nous vous regardons travailler.

Cependant, concernant la crise sanitaire et sa gestion, nous avons considéré avec intérêt les propositions du groupe en constatant que la question d’un possible traitement de la maladie est, semble-t-il méthodiquement, passé sous silence.

Ce silence est assourdissant ! Nous pensons qu’il faut le rompre.

En effet, la république s’est dotée, avec force argent public, d’un institut, l’IHU de Marseille, où travaillent 7OO personnes payées avec de l’argent public. Son cœur de métier est la recherche et le soin des maladies infectieuses. Ses résultats l’ont porté au sommet de la hiérarchie mondiale en la matière et lorsque surgit la pandémie, ses conclusions sont anéanties par des allégations qui se sont immédiatement révélées mensongères (toxicité de HCQ) et son directeur subit des attaques en charlatanisme. Il est évident que ce mensonge a pour but premier de protéger les intérêts de grands groupes privés, de leurs actionnaires et de tous ceux qui leur sont ,d’une manière ou d’une autre, associés.

Les faits sont là, ils existent :

- il est établi qu’il n’y a pas de fondement scientifique à l’affirmation selon laquelle l’HCQ présente un risque à dose thérapeutique.

- le taux de létalité publié par l’IHU est de 0.53% contre 2.33% pour l’ensemble du pays (soit potentiellement 39000 décès évitables) et, de par le monde, un nombre croissant d’études vont dans le même sens.

- La spéculation boursière conduit à la promotion effrénée de vaccins dont nul ne peut prouver ni l’efficacité, ni l’absence d’effets secondaires, d’autant que, selon plusieurs scientifiques, la technique nouvelle mise en œuvre ne présente aucune garantie quant à l’innocuité du vaccin ainsi fabriqué.

- Les travailleurs sont éreintés par les confinements à répétition, les libertés individuelles et collectives sont mises à mal comme à nos heures les plus noires, la pauvreté et son cortège de misère explose.

Nous insistons donc pour que vous interveniez dans ce débat par, si possible, la mise en place immédiate d’une commission d’enquête ou par tous moyens qui vous sembleraient appropriés. Ne pas le faire constituerait une faute non seulement éthique mais aussi politique nuisible pour le débat électoral d’ores et déjà engagé et dans lequel nous espérons tous.

C’est notre avis.

Bon courage camarades.

 
A propos du Blog du Grand-Bas-Armagnac Insoumis
Si nous avons créé ce blog, c’est pour participer à démontrer que, contrairement à ce qu’on nous serine du matin au soir, il existe une alternative à la jungle libérale qui, par usurpation du langage, nous est présentée comme étant la modernité. Ce blog est une auberge espagnole où quiconque, simple citoyen, militant politique, syndical ou associatif peut (...)
En savoir plus »
Thèmes