lundi, 24 septembre 2018|

1 visiteurs en ce moment

 

contribution au débat sur l’action syndicale


Plus généralement, pour contrer l’offensive libérale contre les services publics, qu’ils fussent de l’éducation, de la santé, des transports , des communications, de l’énergie, j’ai bien peur que les luttes syndicales catégorielles ne suffisent pas......

Le ministre de l’éducation vient donc d’ annoncer la suppression de 2300 postes supplémentaires dans le second degré poursuivant ainsi la destruction du service public .
La logique mise en oeuvre n’a bien sûr rien à voir avec la recherche de l’intérêt général mais s’inscrit dans la volonté ,chère aux libéraux, de privatiser l’enseignement à des fins d’accaparement des richesses par l’oligarchie financière.
La méthode est simple et rodée : créer le désordre dans le public pour que les parents ,contraints et forcés, dirigent leurs enfants vers des établissements privés. Les élèves devenant alors des clients et les enseignants des prestataires de services.

Ailleurs,l’herbe est plus verte
En la matière, nos gouvernants n’ont de cesse d’évoquer le modèle scandinave toujours présenté comme le nec plus ultra de la modernité, alors que nous,français, demeurerions englués dans nos archaïsmes.

Il se trouve que ce mois -ci( septembre 2018) dans le monde diplomatique, est paru un article intitulé " privatisation de l’école le fiasco suédois" que je vous invite à lire.
Tout est décrit précisément et argumenté, de la recherche de la "satisfaction client"qui pousse les établissements et les enseignants à toutes les dérives clientélistes, jusqu’aux juteux bénéfices de" l’entreprise éducative" cotée en bourse.

Le titre de l’article est ,à lui seul ,assez évocateur de la faillite du système que l’on entend mettre en oeuvre mais ces informations ne semblent pas être parvenues jusqu’aux cerveaux omniscients qui nous gouvernent .( Peut-être devrions-nous offrir à M. Le ministre Blanquer, un abonnement au monde diplomatique......)

Les solutions ne sont que politiques.
Plus généralement, pour contrer l’offensive libérale contre les services publics, qu’ils fussent de l’éducation, de la santé, des transports , des communications, de l’énergie, j’ai bien peur que les luttes syndicales catégorielles ne suffisent pas et que manifs(aux comptages toujours contestés) et grèves(plus ou moins suivies) soient encore une fois inopérantes.
C’’est un véritable choix de société qui nous est proposé d’autant plus que la catastrophe écologique s’annonce à grand renfort d’ouragans, de tempêtes, de sécheresses, d’ incendies et autres joyeusetés climatiques .
Pour faire une métaphore facile, ce paquebot que nous pensions insubmersible et qui porte le joli nom de République est en train de s’enfoncer dans les eaux glaciales du tout marché cependant que l’orchestre syndical continue à jouer sa partition désuète et à déserter le champ politique .
Cette posture qui avait un sens alors que le rapport de force était favorable au travail, n’en a plus aucun alors que ,mondialisation oblige , le travail n’est plus qu’un coût qu’il convient de réduire toujours plus. Quelles chances avons-nous d’oeuvrer pour le progrès social en continuant à raisonner dans le cadre imposé par le libre-échange, la concurrence libre et non faussée, la libre circulation des capitaux et des marchandises ?
Les organisations syndicales, en refusant de se prononcer, mettent,de fait,un signe égal entre toutes les composantes du paysage politique, accréditant l’ineptie mortifère du" tous pareils".

Et bien non ! A l’heure de la dévastation du code du travail et de l’anéantissement de plus de deux siècles de luttes sociales, tout ne se vaut pas, et lorsque l’on prétend se battre pour l’amélioration des conditions de travail et d’existence, il faudrait le dire haut et fort et choisir son camp sous peine de conforter l’affrontement des particularismes.

 
A propos du Blog du Grand-Bas-Armagnac Insoumis
Si nous avons créé ce blog, c’est pour participer à démontrer que, contrairement à ce qu’on nous serine du matin au soir, il existe une alternative à la jungle libérale qui, par usurpation du langage, nous est présentée comme étant la modernité. Ce blog est une auberge espagnole où quiconque, simple citoyen, militant politique, syndical ou associatif peut (...)
En savoir plus »
Thèmes