jeudi, 23 août 2018|

1 visiteurs en ce moment

 

UN HOMME EST MORT


Brest, la rouge. En 1950, les ouvriers, en grève, réclament des hausses de salaires. A la manifestation organisée par la CGT de violents affrontements surviennent.. C’est l’histoire d’œuvres qui se nourrissent les unes des autres, qui prennent le relais les unes des autres, mais c’est aussi et avant tout l’histoire de travailleurs, de cinéastes, de poètes, d’ouvriers, d’auteurs et de dessinateurs.

En 1950, Un Homme est mort c’est le titre, emprunté à Éluard « * », d’un film qui raconte la révolte des ouvriers du bâtiment dans le gigantesque terrain vague qu’est Brest. Après les bombardements alliés, c’est le temps de la reconstruction, dans la misère de l’après-guerre. Les ouvriers réclament plus de dignité. Dans ce combat, il y a en effet un homme qui meurt - Édouard Mazé qu’il s’appelait - tué par les forces de l’ordre d’une balle en pleine tête lors d’une manifestation.

En 2006, Un Homme est mort c’est une bande dessinée de Kris et Davodeau.
Elle raconte l’histoire du film tourné par René Vautier en 1950. Arrivé au lendemain de la mort de Mazé, à l’invitation des syndicats de l’Arsenal, il filme le deuil des ouvriers du bâtiment rejoints par les dockers, et leur lutte pour de meilleures conditions de travail. Le film sera diffusé jusqu’à ce que la pellicule parte en copeaux.

En 2018, Un Homme est mort devient un film d’animation adapté de la bande dessinée. Voici le lien de la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=lYOsdCr3pNE

La boucle est bouclée dit Kris. Le réalisateur Olivier Cossu a choisi d’adopter le point de vue des ouvriers, amis d’Edouard Mazé, ceux qui accompagnent René Vautier dans la réalisation du film. C’est l’occasion d’élargir le champ narratif, en ajoutant des personnages féminins et en pénétrant dans le quotidien de la reconstruction : la vie dans les baraquements, le rationnement, les rats, et des travaux titanesques à accomplir. Une manière de souligner l’ampleur du travail de ces hommes qui ont refondé ces villes-martyr, ces Saint-Nazaire, ces Lorient, ces Saint-Malo, ces Amiens, ces Caen, ces Havre… et Brest.

Comme toute la ville, P’tit Zef, Édouard, Désiré et Paulette, quatre amis ouvriers, participent à la grande manifestation organisée par la CGT quand de violents affrontements surviennent. Les policiers se mettent à tirer sur la foule et une balle atteint Édouard en plein front. La CGT fait alors venir le cinéaste engagé René Vautier pour qu’il fasse un film sur la lutte des grévistes. P’tit Zef et Désiré sont chargés de l’accompagner dans la ville dévastée. Face à cet homme de l’image dont l’arme est une caméra, P’tit Zef, lui, est rongé par la colère. Une fois le film terminé, ils improvisent un cinéma ambulant et projettent les images sur les chantiers et les piquets de grèves dans toute la Bretagne.

« * » POÈME DE PAUL ÉLUARD Hommage à Gabriel Péri

Un homme est mort qui n’avait pour défense
Que ses bras ouverts à la vie
Un homme est mort qui n’avait d’autre route
Que celle où l’on hait les fusils
Un homme est mort qui continue la lutte
Contre la mort contre l’oubli
Car tout ce qu’il voulait
Nous le voulions aussi
Nous le voulons aujourd’hui
Que le bonheur soit la lumière
Au fond des yeux au fond du cœur
Et la justice sur la terre
Il y a des mots qui font vivre
Et ce sont des mots innocents
Le mot chaleur le mot confiance
Amour justice et le mot liberté
Le mot enfant et le mot gentillesse
Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
Le mot courage et le mot découvrir
Et le mot frère et le mot camarade
Et certains noms de pays de villages
Et certains noms de femmes et d’amies
Ajoutons-y Péri
Péri est mort pour ce qui nous fait vivre
Tutoyons-le sa poitrine est trouée
Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux
Tutoyons-nous son espoir est vivant.

 
A propos du Blog du Grand-Bas-Armagnac Insoumis
Si nous avons créé ce blog, c’est pour participer à démontrer que, contrairement à ce qu’on nous serine du matin au soir, il existe une alternative à la jungle libérale qui, par usurpation du langage, nous est présentée comme étant la modernité. Ce blog est une auberge espagnole où quiconque, simple citoyen, militant politique, syndical ou associatif peut (...)
En savoir plus »
Thèmes